• L'asexualité, une déficience ?

    Qu'est-ce donc ?

     

    L'asexualité est une orientation – ou justement l'absence d'orientation – sexuelle où la personne n'est pas – ou peu – active sexuellement. Il existe une myriade de nuances pour cette orientation, allant de l'asexuel totalement non-actif à l'asexuel actif. Il faut distinguer l'asexuel de l'abstinent, qui lui refuse les relations sexuelles alors qu'il peut en éprouver le désir, alors qu'un asexuel n'éprouvera pas le besoin d'avoir des relations sexuelles. Si j'insiste sur le terme relation « sexuelle » c'est pour une bonne raison : un asexuel peut – et c'est très courant – éprouver le besoin d'avoir des relations sentimentales. Ils peuvent tomber amoureux, avoir envie de vivre avec une personne, avoir des enfants, peuvent aussi éprouver l'envie de s'auto-satisfaire. Dans bien des cas, des asexuels auront des relations pour satisfaire leur compagnon ou leur compagne, sans en éprouver l'envie ni le besoin, même si il le fera de son plein gré.

     

    On assimile souvent l'asexualité à une déficience – principalement mentale – liée à un traumatisme ou à des gens hautains qui prennent les gens « sexuels » de haut. Ni l'un ni l'autre ne sont juste dans la majorité des cas. Je précise bien dans la majorité car il existe des gens qui ont été traumatisés par le sexe tout comme il existe des gens asexuels qui se croient supérieurs car il n'ont pas de « pulsions primitives ». L'asexualité n'est que très peu reconnue par les spécialistes qui l'assimile à quelque chose de non naturel et de contre-évolutif et donc pour eux c'est impossible que l'asexualité existe. 

     

    L'asexualité, une déficience ?

     

    L'asexualité est reconnue par la communauté LGBTQ++ et rentre dans la classification des sexualités déviantes – selon les bien-pensants. Des communautés existent sur le net, notamment le forum AVEN qui permet d'en apprendre plus sur le sujet. C'est une communauté assez réduite ; en effet on compterait 1 % d'asexuels sur la population mondiale totale. Mais ce chiffre est, selon moi, à prendre avec recul ; beaucoup d'asexuels s'ignorent ou font semblant de paraître « normaux » de la même façon qu'à une époque, un homosexuel avait femme et enfants pour être socialement accepté.

     

    Quelques liens utiles :

    Vidéos :

     

    La vidéo de Thomas KHII sur l'asexualité

     

    La vidéo de Princ(ess)e sur les orientations sexuelles et romantiques 

     

    La vidéo de Pouhiou - amoureux d'un asexuel ATTENTION PROPOS CRUS ! 

     

    Articles : 

    Asexualité - article blog

    Une explication plutôt cool en dessin

     

     


    8 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique